La palette russe à Paris aux confins des millénaires

 

 

Le dernier tiers du XX siècle ainsi que son début était marqué par une forte affluence des russes dans le milieu artistique français et plus particulièrement parisien. O. Rabine, O. Tselkov, V. Kropivnitskaia, L. Masterkova, B. Zaborov, A. Poutiline, I. Chelkovsky, E. Zelenine, G. Faif - la génération chassée du pays ou forcée de le quitter pour toujours par le régime soviétique dans les années soixante-dix. Grâce à la perestroïka E. Boulatov, E. Schteinberg, V. Yankilevsky et bien d'autres ont eu la chance (jusque là inimaginable) de décider eux-mêmes de leur sort et ont choisi la terre française comme lieu de vie et de travail. Leurs créations à multiples facettes, variées selon le style et la manière d'expression constituent un phénomène original de l'évolution de l'artiste hors de son pays d'origine. Le concept de notre galerie est, sans minimiser les mérites des groupes importants des peintres russes qui créaient à la Ruche et à travers tout Montparnasse à l'aube du vingtième siècle, de réunir et montrer à tous ceux qui aiment et apprécient l'art, les oeuvres de la pléiade des maîtres russes tout aussi remarquables qui vers la fin de ce même vingtième siècle ont élu Paris pour leur deuxième patrie.

L'actualité d'une telle démarche est évidente. Puisqu'en couronnant inlassablement les têtes de ceux qui nous ont quittés nous ignorons ceux qui existent. Pour se les rappeler brusquement - un siècle plus tard. Les non-conformistes, les représentants de l'underground rejetés par les dirigeants de l'URSS ou les rebelles solitaires qui n'appartenaient à aucun courant (officiel ou non ) - tous avaient le même point commun: leur talent est né en Russie et par la première période de leur création ils appartiennent à la tradition russe. Plus tard, ils se sont ralliés à la vie européenne. Ils ont participé aux expositions partout dans le monde, ils ont eu leur part d'éloges dans la presse et ils ont vu paraître leurs catalogues et monographies, leurs oeuvres sont rentrées dans de prestigieux musées, fondations et collections privées. Enfin, en Russie ils sont reconnus comme les classiques du XX siècle, et les meilleurs musées de Moscou et de Saint-Pétersbourg possèdent leurs oeuvres et organisent leurs rétrospectives et expositions personnelles. La symbiose des valeurs artistiques centenaires acquises dans leur alma mater et des tendances européennes dans les arts plastiques permet l'évolution spécifique et originale de l'art des artistes franco-russes. La force de leurs oeuvres réside dans l'harmonie des traits caractéristiques de l'art d'Est et d'Ouest, de la poétique de l'âme russe et du charme français. Les peintres de renom appartiennent aux cultures de deux pays et représentent un courant à part dans la vie artistique de la fin du XX siècle. Leurs oeuvres réalisées avant la chute du mur de Berlin, pleines d'énergie de résistance, deviennent les artefacts de l'époque révolue. Leurs créations actuelles, celles des artistes mûrs, toujours en pleine évolution dynamique, continuent d'enrichir l'art plastique contemporain. N'ayant pas l'intention de s'enfermer dans le monde virtuel, nous opérons également dans le concret, c'est à dire dans les salles d'exposition et les espaces muséaux pour offrir au large public la chance de faire connaissance avec les peintres franco-russes.

Elena Iakounine